Les Houches le 5 décembre 2014

 

 

                                                Monsieur le préfet de la Haute Savoie,

Je viens d’entendre votre intervention radiophonique sur Radio Mont Blanc, et je dois avouer que les bras m’en sont tombés. En effet, comment pouvez-vous justifier par le fait que vous opériez une moyenne des capteurs situés entre Passy, les Bossons et Chamonix la non validation ou la mise en place du plan de protection des populations ?

Je ne voudrais pas faire injure à votre sens mathématique en vous rappelant qu’une moyenne sur ce genre de problématique n’a aucun sens. L’air que je respire à l’endroit où je me trouve à l’instant T, ne saurait souffrir d’aucun calcul de moyenne puisque cet air, s’il est pollué dans des proportions importantes, ne le sera pas moins si l’air à 30 kilomètres est plus pur !

Pour votre culture et votre bon sens, qui, il me semble vous fait cruellement défaut, lorsqu’il tombe 150 cm de neige à Chamonix, on ne fait pas la moyenne des cumuls avec Megève pour déclencher ou non le plan risque d’avalanches ?

Je sais qu’aujourd’hui j’appartiens à cette frange de populace sans importance appelée les « Sans Dent ». Mais je découvre en plus que vous ne nous accordez même plus le droit d’avoir un cerveau ? Nous prenez-vous vraiment pour ce que nous ne sommes pas ? Des abrutis !

Allez-vous vous retrancher derrière un fallacieux : « responsable mais pas coupable ! » comme à l’époque du sang contaminé ?  Car oui, aujourd’hui plane un air vicié qui nous rend tous malades, 80 médecins ont tiré la sonnette d’alarme !! La population souffre, nos enfants respirent de moins en moins bien ! Et vous Monsieur le préfet, vous raisonnez en moyenne ? Alors moi Monsieur le préfet je vous le dis en brut : je suis à 100% en colère ! Une colère sombre comme l’air qui plane chaque jour dans ma vallée. Cet air qui s’obscurcit à chaque passage de camion enrichissant l’état des précieux euros collectés au dernier péage de la A40 et du Tunnel du Mont Blanc.

Non ! Monsieur le Préfet, je n’ai pas perdu mes dents. J’ai encore mon cerveau et seulement mes poumons sont atteints ! Oui Monsieur le préfet, j’ai détesté votre intervention stupide et condescendante. Et maintenant Monsieur le préfet de la république au service des citoyens je vous demande d’appliquer les règles chargées de protéger ceux qui survivent dans cette vallée.

Oui ! Monsieur le Préfet, nous tiendrons pour responsables et surtout coupables tous ceux qui se sont exonérés de leurs responsabilités pour satisfaire des lobbys ou le pouvoir de la finance au détriment de la santé publique !

Oui ! Nous exigeons la vérité sur la pollution locale ! Et Oui nous exigeons une action au plus haut niveau national.

Oui ! Nous demandons la mise en place optimale de la ligne de ferroutage Aiton -Orbassano toute l’année ! Cette mise en place fera disparaître 300 000 poids lourds sur l’axe du Mont Blanc ! Soit 30 millions de litres de fioul en moins en fond de vallée sur l’année !

Oui ! Nous avons le droit d’exiger pour nos enfants une vie normale, sans confinement pour cause de pollution maximale ! Des dizaines de journées par an nos enfants ne peuvent sortir en récréation ! Ou est l’égalité si chère à nos principes fondateurs quand l’air que nous respirons ne nous laisse plus la liberté de sortir ?

Oui ! Nous avons le droit d’exiger de vous un contrôle drastique des limitations de vitesses sur les poids lourds qui circulent dans la vallée de l’Arve, ce qui n’est jamais fait !

Oui, les personnes qui font des activités physiques au pied du Mont Blanc sont en grave danger ! Et oui nous allons le faire savoir au monde entier !

Oui, les personnes qui entretiennent des potagers en fond de vallée s’empoisonnent gravement tant les sols sont polluées aux métaux lourds et résidus de fioul ! Et bien sûr personne ne les en informe !

Oui, nous ne pouvons plus supporter ce fonctionnement inique qui fait monter une colère légitime des habitants de ces vallées sinistrées.

Oui, nous vous attendons en face de la population locale, tel un homme qui prend sa responsabilité, un visage sur des mots, un père de famille qui n’aimerait pas que ses propres enfants vivent dans de telles conditions !

Le carton pâte du paysage cache la vérité horrible de notre activité cardio respiratoire quotidienne. Attention dans nos poitrines battent des cœurs énervés que seul un air dépollué saura calmer.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes plus respectueuses salutations.

 

 

Dominique et  Nathalie Simoncini 

 

 

Copie :Préfet de haute Savoie, Radio Mont Blanc, Le Dauphiné, RMC les Grandes Gueules, RMC Eric Brunet, RMC Jean Jacques Bourdin, Le messager, Madame Ségolène Royale, Monsieur Bruno Lemaire.

FSCN2672

FSCN2674

FSCN2668